Rupture définitive ou crise passagère ?

L’état d’une relation est fonction de la qualité de la communication qu’entretiennent les partenaires, suivant l’instant. Plus forte est la communication dans le couple moins il y a de pression sur le lien d’association qui est le liant du couple.

La communication en amour est l’ensemble des vecteurs qui permettent aux partenaires d’un couple d’indiquer leurs sentiments, aspirations, et autres états d’esprits. La communication peut bien entendu se faire avec ou sans mots, en exploitant chacun des sens de l’interlocuteur (toucher, vue, odorat, goût…etc). La communication, quand même elle est décidée par les individus, elle est souvent sujette à des réactions physiologiques, des hormones mais aussi des circonstances factuelles. On juge de la qualité de la communication d’un couple à la facilité que l’un des partenaires à d’obtenir l’assentiment ou le lâcher-prise de l’autre sur des sujets qui d’entrée les a opposés. La communication reposant sur de l’abstrait, nombreux êtes-vous à vous demander à l’instar de millions d’autres, comment différencier concrètement les crises passagères de la rupture définitive.

Les crises ces pointillés qui redonnent du souffle à votre relation

A moins d’être motivé par une volonté de la voir se terminer alors qu’elle est encore naissante, personne ne garde à l’esprit dans les toutes premières heures de sa relation la probabilité des crises à venir dans le couple. Après avoir longuement conseillé les personnes désirant retrouver les bras de leurs ex, Expert Ex est en mesure de vous indiquer ces situations qui sont celles de simples crises ne conduisant pas à conjuguer le partenaire au passé.

Une crise n’a d’importance que celle qu’on lui donne

Beaucoup de gens, pris dans une illusion ultra perfectionniste de l’amour poussent la naïveté à ne même pas s’attendre à une crise dans leur couple ; ces gens sont tout de suite meurtris par la plus simple dispute qui viendrait remettre en cause la qualité de leur choix pour ce qui est de leur partenaire de vie. Le premier conseil serait de garder la conviction que toute crise sert les intérêts de votre relation, elle en définit un filet de sécurité étendu au plancher et pouvant la faire repartir. Pour toute dispute, pensez qu’il s’agit d’une crise et n’ayez pas le réflexe de la rupture définitive au risque d’exaspérer et d’excéder votre partenaire au fil du temps, des disputes.

La crise née de l’absence

Il s’agit d’une crise fréquente dans les couples où l’un des deux partenaires est pris dans l’engrenage du travail ou des crises existentielles. Ce partenaire, à force de ne pas prendre le temps de partager des moments avec son conjoint va finir par semer en lui le doute de l’importance qu’il revêt dans sa vie. Ce genre de crise est passager si le partenaire le moins disponible comprend les craintes de l’autre, met de l’ordre dans son agenda pour remettre son couple au coeur de sa vie, du moins à égalité avec son travail ou ses hobbies. Dans de telles situations, il importe d’apporter une réponse rapide au risque de voir le partenaire délaissé multiplier les actions qui fragiliseraient la relation mais lui donnerait un semblant de revanche.

Quand rien n’est dit tout reste d’actualité

Si vous traversez une crise ou l’un des partenaires a choisi de s’éloigner, refusé de faire la discussion, fermé la porte à une résolution immédiate, alors ce n’est pas encore fini. Il est vrai que la rupture soudaine, le départ parfois inexpliqué de l’un laisse entrevoir une rupture dont on ne se remettra pas; pourtant la tension qui pèse alors sur la relation suppose qu’il faille faire une pause au risque de se dire des vacheries. L’avantage de ces crises est qu’on peut reprendre la relation où on s’est laissé, avec une meilleure disposition d’esprit de l’un et de l’autre à comprendre comment on en est arrivé là.

La crise qui ne remet pas en cause le projet commun et le besoin de l’autre

La vie en couple est un réel projet de vie, parfois celui-ci se résume juste à se tenir l’un en présence de l’autre, à accomplir des choses jugées belles ensemble. Une crise qui ne remet pas en cause la place de l’autre dans votre vie, dans votre projet pour le reste de votre vie est une crise passagère.

Les crises que l’on ne peut clore sans mettre le point final

A côté de ces différentes crises, il existe celles qui touchent les piliers même soutenant la voûte de la relation. Les crises nées d’objets tels que la violence conjugale, le mensonge de longue date, le parti pris contre l’autre conjoint, le déni de reconnaissance ou de justice pour l’autre. Les crises définitives ne sont pas forcément celles qui se soldent par les plus grosses disputes ou celles où l’on se comprend le moins. Généralement on se comprend si bien que l’un et l’autre n’a plus d’autres certitudes que celle d’avoir épuisé toutes les cartouches. Dans une crise définitive, la lassitude fait place à la résignation, dans une crise définitive, on n’est pas prêt à sacrifier la paix retrouvée dans l’absence de l’autre. Lors d’une rupture définitive, le regard est porté vers un horizon sans l’autre désormais, et l’on garde toutes les options d’avenir possible selon cet article de conseils sur comment se remettre d’un chagrin d’amour.